On le sait, le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée dans l’industrie touristique représente un défi de taille. Et si les étudiants étrangers étaient une alternative vraiment sérieuse?

Combien sont-ils?

Où les trouver et comment les séduire?

  • Les principaux obstacles à leur établissement sont : la langue, le fait de trouver un emploi et la lourdeur du processus d’immigration. C’est suite à ces défis que le gouvernement a décidé d’alléger les démarches et de créer des programmes pour les inciter à rester. 
  • Rapprochez-vous des programmes et plateformes Je reste au QuébecJe choisis Montréal (Grand Montréal), Québec en tête (Région de Québec) et bien sur du CQRHT et du nouveau site Web Mon emploi en tourisme pour y découvrir des profils et des témoignages d’étudiants, des évènements et des partenaires. 
  • Mettez en valeur vos offres d’emploi auprès des Universités, des Collèges et des sites dédiés aux étudiants étrangers comme Guichet-Emplois.gc.ca
  • Organisez des évènements pour vous faire connaître dans leurs locaux et lors d’évènements spéciaux. 
  • Pénétrez les forums de discussions tel que forum.immigrer.com (pour les Français). 
  • Investissez les salons de l’emploi à l’international ou collaborez avec Accès Études Québec, qui organisent des représentations dans certains salons. 

Est-ce compliqué de les embaucher?

Non, à condition de bien vérifier la validité de leur permis, de respecter les conditions d’embauche et de faire attention à la date d’expiration de leur permis d’étude et de travail. Incitez-les à engager les procédures s’ils veulent rester : permis post-diplôme, Programme des travailleurs qualifiés ou Programme de l’expérience québécoise (PEQ)*. Sachez que si la personne n’a pas obtenu son permis de travail alors que son permis d’étude a expiré, son statut devient « temporaire ». Il peut continuer à travailler pour vous jusqu’à obtention de son nouveau permis/visa mais il ne peut pas quitter le territoire canadien (il se verra refuser l’entrée aux douanes en revenant). De quelques heures par semaine, il pourrait alors devenir un employé à temps plein par la suite.

*Le gouvernement vient de revenir sur son annonce concernant le PEQ. Depuis le 14 novembre 2019, les étudiants étrangers peuvent à nouveau bénéficier de cette avenue accélérée pour obtenir leur Certificat de sélection du Québec.

Qui sont-ils et d’où viennent-ils?

Pourquoi viennent-ils au Canada? Quels sont les facteurs de compétitivité?

Pourquoi miser sur ce marché et investir dans leur embauche?

Le permis d’étude permet une flexibilité en termes d’heures travaillées. Si l’étudiant est inscrit à temps plein, il peut travailler en parallèle de ses études. Il peut réaliser un stage de plusieurs mois ou travailler jusqu’à 20h/semaine.

Après l’obtention de leur diplôme, ils peuvent rester sur le territoire grâce à plusieurs options de visas et de permis de travail longue durée. Souvent, le délai de leur étude leur permet d’entamer une demande de résidence permanente.

Ce permis de travail en tant que conjoint de fait (octroyé grâce au permis d’étude de leur partenaire) leur donne l’occasion de pénétrer le marché du travail plus facilement et d’acquérir une première expérience de travail au Québec.

Si vous voulez télécharger l’article, cliquez ici!

Sources : Courrier international, Radio Canada, Institut du Québec, Immigrant Québec