30
11/2020
AUTHOR
Audrey Ruffaut
IDEAS

Comment valoriser le patrimoine culinaire local ?

Read IN FRENCH

Le tourisme gourmand répond à la demande grandissante d’authenticité des visiteurs qui souhaitent s’imprégner de la culture de la destination, tout en générant des retombées économiques locales.

Alors, comment faire pour mettre en valeur le patrimoine culinaire d’une destination et en faire un véritable atout ?

Dans le cadre du programme Enrichir l’expérience canadienne de l’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC), la Culinary Tourism Alliance (CTA) a mené une recherche sur les bonnes pratiques des destinations internationales rurales qui sont réputées pour leur offre de tourisme gourmand. Pour accompagner les territoires dans la mise en valeur de leur patrimoine culinaire, cet article détaille les cinq priorités formulées par la CTA au terme de l’étude, avec des exemples concrets à l’appui. Ils ont été sélectionnés pour leur pertinence, mais ils ne sont pas forcément issus des destinations à l’étude.

Priorité 1 : Mettre en valeur les cultures et soutenir les communautés

Le patrimoine culinaire – produits et savoir-faire – fait partie intégrante de l’offre culturelle d’une destination. Le tourisme gourmand peut donc servir à valoriser les traditions locales, les savoir-faire ainsi que les acteurs des circuits alimentaires. Cette mise en valeur passe par la reconnaissance de tous les intervenants du secteur agroalimentaire : les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les restaurateurs, etc. La promotion de produits issus de circuits courts permet également d’avoir un plus grand impact économique, social et environnemental sur la communauté.

Identifier et communiquer

Identifier les produits et mettre des visages sur les personnes qui les créent, c’est le choix qu’a fait le Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie avec la certification distinctive Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. Les produits de diverses entreprises agroalimentaires sont étiquetés au nom de la marque et commercialisés dans plusieurs épiceries de la région. La campagne d’affichage des photos de producteurs dans les commerces IGA participants s’inscrit pleinement dans cette démarche de valorisation des producteurs de la région et de leurs aliments. La marque est également déployée dans le milieu de la restauration avec les « Restaurants complices », qui mettent à l’honneur les produits locaux dans leur menu.

Restaurants créateurs de saveurs Cantons-de-l'est
Photos :(À gauche) Capture d’écran du site Web des Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. (À droite) Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est

Transformer les résidents en ambassadeurs locaux

Quoi de plus authentique que des locaux qui partagent leur amour pour leur patrimoine culinaire ? Mettre les résidents au cœur de la stratégie de promotion et en faire des ambassadeurs est une pratique de plus en plus courante. C’est le pari qu'a fait Tourisme Shawinigan en lançant la campagne « Résidents-Ambassadeurs » en 2018, qui propose aux résidents de s’impliquer de plusieurs façons. Elle a mené à la création d’un nouvel outil d’accueil regroupant les bons plans et les trésors cachés des résidents, notamment ceux liés à la gastronomie.

Consultez aussi l'article L’ABC d’une opération séduction auprès des résidents pour des trucs et astuces afin d'attirer cette clientèle.

Le carnet à l'attention des visiteurs regroupe les bons plans des ambassadeurs. Source: Réseau de veille en tourisme

Priorité 2 : Miser sur les saisons intermédiaires

Le tourisme gourmand, c’est également suivre les cycles saisonniers et prolonger la saison touristique en développant une offre tout au long de l’année.

Promouvoir l’autocueillette

Bien qu’elle soit pratiquée principalement par une clientèle de proximité, l’autocueillette est une activité agrotouristique qui s’étend du printemps à la fin de l’automne, dépendamment des régions et des produits. La récolte de fruits et légumes en plein air permet de répondre directement à diverses préoccupations : mesures sanitaires de distanciation sociale dues à la COVID-19, manque de main-d’œuvre pour les entreprises et intérêt grandissant pour l’achat local et les circuits courts. L’expérience de cueillette peut être agrémentée d’autres activités (visites, animations, ateliers). Certains producteurs offrent même la possibilité de venir durant l’hiver pour cueillir son sapin, par exemple, ou pour ramasser des pommes gelées.

Atoceuillette de sapins de Noël et de pommes gelées
À gauche : Autocueillette de sapins de Noël à la Plantation René Matte. À droite: Cueillette de pommes gelées en janvier lors du Festival du cidre de glace au Domaine Lafrance.

Organiser des événements thématiques et saisonniers

Qu’ont en commun le Festival du homard de Shediac (NB), la Fête des vendanges à Magog (QC) et le Festival des champignons forestiers de Kamouraska (QC) ? Ce sont tous des événements thématiques qui mettent en valeur un produit du terroir ou une tradition ancrée dans un territoire. Ils permettent aux résidents et aux visiteurs de se rencontrer et de découvrir le patrimoine culinaire local. Les activités saisonnières qui sont rattachées à une période précise de l’année sont aussi populaires. Intégrée au Réseau des villes créatives de l’UNESCO pour sa gastronomie, Östersund, en Suède, organise chaque année une fête des récoltes. À cette occasion, les fermes ouvrent leurs portes aux visiteurs avec un objectif éducatif, afin de créer un lien entre la population, les visiteurs et les producteurs.

Photo : Compte Instagram @skordefestjh

Priorité 3 : Développer des expériences de qualité

Se former

Une expérience de qualité doit être mémorable et distinctive pour les visiteurs. Cela nécessite une bonne connaissance de leurs attentes et des tendances en matière d’expérience client. Afin de proposer un produit unique, vous pouvez faire appel à des spécialistes qui offrent des formations thématiques sur l’expérience client (conférences, webinaires, ateliers, etc.). Vous êtes une association sectorielle ou un organisme de gestion de destination ? N’hésitez pas à faire connaître aux exploitants les ressources qui sont déjà mises à leur disposition (boîtes à outils, subventions, programmes, etc.), notamment par les associations touristiques provinciales et Destination Canada. À titre d’exemple, Tourisme Nouvelle-Écosse propose plusieurs programmes comme RADIATE, qui accompagne les entreprises dans la création et la mise en marché de forfaits pour les visiteurs des Maritimes.

Être reconnu par un réseau

Devenir membre d’une association ou d’un réseau reconnu pour la qualité de la certification ou des expériences offertes, voilà une autre piste pour valoriser le patrimoine culinaire et pour se distinguer de ses concurrents. Par exemple, la Société du réseau ÉCONOMUSÉE permet de rassembler des artisans qui se démarquent, de faire rayonner leur savoir-faire tout en leur offrant un accompagnement pour le développement et la mise en marché. La marque ÉCONOMUSÉE, reconnue et utilisée à l’échelle internationale, devient alors une vitrine pour la mise en valeur des produits locaux.

Avantages membres Société Économusée
Les 12 avantages de devenir membre de la Société du réseau ÉCONOMUSÉE


Il est également tout à fait envisageable pour les entreprises d’utiliser ou de promouvoir des produits issus de ces réseaux sans forcément en faire partie. Le projet ExcellenceNB encourage, par exemple, les entreprises à identifier leurs produits faits localement ou de collaborer avec des fournisseurs locaux. L’association donne accès à une image de marque et à une boîte à outils pour les exploitants, et elle vend des produits certifiés Excellence NB dans la boutique en ligne pour les particuliers.

Logo Cultivé au NB
Photo : Excellence Nouveau-Brunswick

Priorité 4 : Renforcer la collaboration et les partenariats

Le tourisme gourmand est souvent le fruit d’une collaboration entre le gouvernement et l’industrie. S’il est primordial pour les institutions de mettre en place des mesures facilitant le développement du tourisme gourmand, il est tout aussi intéressant de favoriser la collaboration entre les acteurs de l’industrie pour structurer l’offre.

Créer des réseaux et rassembler les acteurs

Que ce soit à l’aide d’une certification gourmande, d’une marque (ex.: Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est) ou d’un circuit thématique (ex.: les circuits de Taste of Nova Scotia), rassembler les acteurs autour d’un projet est une façon de structurer l’offre et de la faire connaître aux visiteurs. Certains circuits intègrent également l’offre satellite, souvent complémentaire, au réseau dans une perspective de promotion collaborative. C’est le cas du Circuit du Paysan, en Montérégie, et de la Route des vins Brome-Missisquoi avec les «Amis de la Route des vins».

Les « Amis de la Route des vins » sont faciles à repérer grâce à leur fanion.

Favoriser les collaborations avec d’autres secteurs de l’industrie

Le patrimoine culinaire local peut aussi être mis en valeur par des collaborations avec d’autres secteurs de l’industrie comme l’hébergement ou le transport. Au Nouveau-Brunswick, la collaboration entre l’entreprise d’hébergement insolite Cielo Glamping Maritime et la microbrasserie CAVOK Brewing Co. a mené à la conception d’une bière à la lavande. Cielo Glamping Maritime a récolté la lavande qui pousse près de ses dômes pour la confier à la microbrasserie, qui en a fait une bière sûre. La bière sera vendue par les deux entreprises.

Photo : Page Facebook de Cielo Glamping Maritime

Priorité 5 : Mettre en vedette les activités de plein air, la nature et les paysages

L’étude de la CTA révèle que l’environnement naturel et les paysages sont le facteur principal d’attractivité des visiteurs dans les destinations rurales et éloignées qui ont été analysées. Pourquoi ne pas intégrer la découverte du patrimoine culinaire à d’autres activités d’extérieur ?

Le plein air et le tourisme gourmand peuvent s’accorder à merveille ! La Randonnée gourmande de Val-Saint-François en est un bon exemple. Cette randonnée guidée de 10 km allie activité physique, découverte de la région et dégustations de produits locaux.

Randonnée gourmande Val-Saint-François
Randonnée Gourmande édition 2018


Sentier d’interprétation des plantes comestibles du territoire, circuit de découverte agrotouristique à vélo, dégustation d’une recette traditionnelle après une randonnée d’hiver, etc. Les occasions d’intégrer le patrimoine culinaire à des activités de plein air sont nombreuses. À vous de choisir ! Mieux encore : n’hésitez pas à créer des expériences en accord avec la réalité de votre destination !

Pour aller plus loin sur le sujet, voici une sélection de nos articles:

De la ferme à l'assiette : Le succès slovène en agrotourisme durable
L’office du tourisme de Ljubljana a gagné son pari de rendre accessibles les produits du terroir slovènes dans les restaurants d’importants hôtels.

Les adeptes d'expériences authentiques
Cette fiche synthèse présente des informations de type managérial à propos des adeptes d’expériences authentiques. Comment mettre sur pied une expérience authentique? Qui sont ses adeptes? Comment communiquer avec eux?

Article rédigé dans le cadre d'une collaboration avec Expérience Acadie.

SOURCES

Image à la une : Pexels.com / Kristina Gain

Association de l’industrie touristique du Canada. « Enrichir l’expérience canadienne par le tourisme gourmand ».

Barry, Claudine. « Quand l’autocueillette devient une expérience », Réseau de Veille en Tourisme, 19 juin 2018.

« Cielo Glamping Maritime », page Facebook, consultée en octobre 2020.

« Circuit du Paysan », Circuit du Paysan, consulté en octobre 2020.

« Des produits locaux dans les restaurants de la région », Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est,18 avril 2019.

« Devenir un ÉCONOMUSÉE. Un modèle d’affaires »,ÉCONOMUSÉE, consulté en octobre 2020.

« Excellence Nouveau-Brunswick », consulté en octobre 2020.

« La Randonnée gourmande », Tourisme Val-Saint-François, consultée en octobre 2020.

« La Route des vins Brome-Missisquoi », La Route des Vins, consulté en octobre2020.

« La saison du cidre de glace 2020 », Domaine Lafrance, consulté en octobre 2020.

Lefebvre, Ghislain. « Un affichage qui porte ses fruits ! », Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est, 26 novembre 2018.

Neault, Chantal. « Shawinigan 100 % accueillant », Réseau de Veille en Tourisme, 3 décembre 2019.

« Réseau des villes créatives », UNESCO, consulté en octobre 2020.

« Plantation René Matte », consulté en octobre 2020.

« Ten Years as a Creative City of Gastronomy », Destination Östersund, consulté en octobre 2020.

Other Insights

3 strategies to raise awareness of your sustainable practices and offers

Travellers are adopting increasingly green behaviour and expect similar changes from tourism businesses.

READ MORE

The Rise of Authentic Experiences

This summary presents managerial-type information about the Authentic Experiencer. It was designed as a practical tool dedicated to Quebec tourism managers.

READ MORE

The ABC of a seduction operation with residents

Staycation, or “locatourism”, does not date from the pandemic, but is a trend that has been growing in importance for several years. 

READ MORE
30
11/2020
AUTEUR
Audrey Ruffaut
ÉCLAIREZ VOS IDÉES

Comment valoriser le patrimoine culinaire local ?

Read IN ENGLISH

Le tourisme gourmand répond à la demande grandissante d’authenticité des visiteurs qui souhaitent s’imprégner de la culture de la destination, tout en générant des retombées économiques locales.

Alors, comment faire pour mettre en valeur le patrimoine culinaire d’une destination et en faire un véritable atout ?

Dans le cadre du programme Enrichir l’expérience canadienne de l’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC), la Culinary Tourism Alliance (CTA) a mené une recherche sur les bonnes pratiques des destinations internationales rurales qui sont réputées pour leur offre de tourisme gourmand. Pour accompagner les territoires dans la mise en valeur de leur patrimoine culinaire, cet article détaille les cinq priorités formulées par la CTA au terme de l’étude, avec des exemples concrets à l’appui. Ils ont été sélectionnés pour leur pertinence, mais ils ne sont pas forcément issus des destinations à l’étude.

Priorité 1 : Mettre en valeur les cultures et soutenir les communautés

Le patrimoine culinaire – produits et savoir-faire – fait partie intégrante de l’offre culturelle d’une destination. Le tourisme gourmand peut donc servir à valoriser les traditions locales, les savoir-faire ainsi que les acteurs des circuits alimentaires. Cette mise en valeur passe par la reconnaissance de tous les intervenants du secteur agroalimentaire : les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les restaurateurs, etc. La promotion de produits issus de circuits courts permet également d’avoir un plus grand impact économique, social et environnemental sur la communauté.

Identifier et communiquer

Identifier les produits et mettre des visages sur les personnes qui les créent, c’est le choix qu’a fait le Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie avec la certification distinctive Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. Les produits de diverses entreprises agroalimentaires sont étiquetés au nom de la marque et commercialisés dans plusieurs épiceries de la région. La campagne d’affichage des photos de producteurs dans les commerces IGA participants s’inscrit pleinement dans cette démarche de valorisation des producteurs de la région et de leurs aliments. La marque est également déployée dans le milieu de la restauration avec les « Restaurants complices », qui mettent à l’honneur les produits locaux dans leur menu.

Restaurants créateurs de saveurs Cantons-de-l'est
Photos :(À gauche) Capture d’écran du site Web des Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. (À droite) Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est

Transformer les résidents en ambassadeurs locaux

Quoi de plus authentique que des locaux qui partagent leur amour pour leur patrimoine culinaire ? Mettre les résidents au cœur de la stratégie de promotion et en faire des ambassadeurs est une pratique de plus en plus courante. C’est le pari qu'a fait Tourisme Shawinigan en lançant la campagne « Résidents-Ambassadeurs » en 2018, qui propose aux résidents de s’impliquer de plusieurs façons. Elle a mené à la création d’un nouvel outil d’accueil regroupant les bons plans et les trésors cachés des résidents, notamment ceux liés à la gastronomie.

Consultez aussi l'article L’ABC d’une opération séduction auprès des résidents pour des trucs et astuces afin d'attirer cette clientèle.

Le carnet à l'attention des visiteurs regroupe les bons plans des ambassadeurs. Source: Réseau de veille en tourisme

Priorité 2 : Miser sur les saisons intermédiaires

Le tourisme gourmand, c’est également suivre les cycles saisonniers et prolonger la saison touristique en développant une offre tout au long de l’année.

Promouvoir l’autocueillette

Bien qu’elle soit pratiquée principalement par une clientèle de proximité, l’autocueillette est une activité agrotouristique qui s’étend du printemps à la fin de l’automne, dépendamment des régions et des produits. La récolte de fruits et légumes en plein air permet de répondre directement à diverses préoccupations : mesures sanitaires de distanciation sociale dues à la COVID-19, manque de main-d’œuvre pour les entreprises et intérêt grandissant pour l’achat local et les circuits courts. L’expérience de cueillette peut être agrémentée d’autres activités (visites, animations, ateliers). Certains producteurs offrent même la possibilité de venir durant l’hiver pour cueillir son sapin, par exemple, ou pour ramasser des pommes gelées.

Atoceuillette de sapins de Noël et de pommes gelées
À gauche : Autocueillette de sapins de Noël à la Plantation René Matte. À droite: Cueillette de pommes gelées en janvier lors du Festival du cidre de glace au Domaine Lafrance.

Organiser des événements thématiques et saisonniers

Qu’ont en commun le Festival du homard de Shediac (NB), la Fête des vendanges à Magog (QC) et le Festival des champignons forestiers de Kamouraska (QC) ? Ce sont tous des événements thématiques qui mettent en valeur un produit du terroir ou une tradition ancrée dans un territoire. Ils permettent aux résidents et aux visiteurs de se rencontrer et de découvrir le patrimoine culinaire local. Les activités saisonnières qui sont rattachées à une période précise de l’année sont aussi populaires. Intégrée au Réseau des villes créatives de l’UNESCO pour sa gastronomie, Östersund, en Suède, organise chaque année une fête des récoltes. À cette occasion, les fermes ouvrent leurs portes aux visiteurs avec un objectif éducatif, afin de créer un lien entre la population, les visiteurs et les producteurs.

Photo : Compte Instagram @skordefestjh

Priorité 3 : Développer des expériences de qualité

Se former

Une expérience de qualité doit être mémorable et distinctive pour les visiteurs. Cela nécessite une bonne connaissance de leurs attentes et des tendances en matière d’expérience client. Afin de proposer un produit unique, vous pouvez faire appel à des spécialistes qui offrent des formations thématiques sur l’expérience client (conférences, webinaires, ateliers, etc.). Vous êtes une association sectorielle ou un organisme de gestion de destination ? N’hésitez pas à faire connaître aux exploitants les ressources qui sont déjà mises à leur disposition (boîtes à outils, subventions, programmes, etc.), notamment par les associations touristiques provinciales et Destination Canada. À titre d’exemple, Tourisme Nouvelle-Écosse propose plusieurs programmes comme RADIATE, qui accompagne les entreprises dans la création et la mise en marché de forfaits pour les visiteurs des Maritimes.

Être reconnu par un réseau

Devenir membre d’une association ou d’un réseau reconnu pour la qualité de la certification ou des expériences offertes, voilà une autre piste pour valoriser le patrimoine culinaire et pour se distinguer de ses concurrents. Par exemple, la Société du réseau ÉCONOMUSÉE permet de rassembler des artisans qui se démarquent, de faire rayonner leur savoir-faire tout en leur offrant un accompagnement pour le développement et la mise en marché. La marque ÉCONOMUSÉE, reconnue et utilisée à l’échelle internationale, devient alors une vitrine pour la mise en valeur des produits locaux.

Avantages membres Société Économusée
Les 12 avantages de devenir membre de la Société du réseau ÉCONOMUSÉE


Il est également tout à fait envisageable pour les entreprises d’utiliser ou de promouvoir des produits issus de ces réseaux sans forcément en faire partie. Le projet ExcellenceNB encourage, par exemple, les entreprises à identifier leurs produits faits localement ou de collaborer avec des fournisseurs locaux. L’association donne accès à une image de marque et à une boîte à outils pour les exploitants, et elle vend des produits certifiés Excellence NB dans la boutique en ligne pour les particuliers.

Logo Cultivé au NB
Photo : Excellence Nouveau-Brunswick

Priorité 4 : Renforcer la collaboration et les partenariats

Le tourisme gourmand est souvent le fruit d’une collaboration entre le gouvernement et l’industrie. S’il est primordial pour les institutions de mettre en place des mesures facilitant le développement du tourisme gourmand, il est tout aussi intéressant de favoriser la collaboration entre les acteurs de l’industrie pour structurer l’offre.

Créer des réseaux et rassembler les acteurs

Que ce soit à l’aide d’une certification gourmande, d’une marque (ex.: Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est) ou d’un circuit thématique (ex.: les circuits de Taste of Nova Scotia), rassembler les acteurs autour d’un projet est une façon de structurer l’offre et de la faire connaître aux visiteurs. Certains circuits intègrent également l’offre satellite, souvent complémentaire, au réseau dans une perspective de promotion collaborative. C’est le cas du Circuit du Paysan, en Montérégie, et de la Route des vins Brome-Missisquoi avec les «Amis de la Route des vins».

Les « Amis de la Route des vins » sont faciles à repérer grâce à leur fanion.

Favoriser les collaborations avec d’autres secteurs de l’industrie

Le patrimoine culinaire local peut aussi être mis en valeur par des collaborations avec d’autres secteurs de l’industrie comme l’hébergement ou le transport. Au Nouveau-Brunswick, la collaboration entre l’entreprise d’hébergement insolite Cielo Glamping Maritime et la microbrasserie CAVOK Brewing Co. a mené à la conception d’une bière à la lavande. Cielo Glamping Maritime a récolté la lavande qui pousse près de ses dômes pour la confier à la microbrasserie, qui en a fait une bière sûre. La bière sera vendue par les deux entreprises.

Photo : Page Facebook de Cielo Glamping Maritime

Priorité 5 : Mettre en vedette les activités de plein air, la nature et les paysages

L’étude de la CTA révèle que l’environnement naturel et les paysages sont le facteur principal d’attractivité des visiteurs dans les destinations rurales et éloignées qui ont été analysées. Pourquoi ne pas intégrer la découverte du patrimoine culinaire à d’autres activités d’extérieur ?

Le plein air et le tourisme gourmand peuvent s’accorder à merveille ! La Randonnée gourmande de Val-Saint-François en est un bon exemple. Cette randonnée guidée de 10 km allie activité physique, découverte de la région et dégustations de produits locaux.

Randonnée gourmande Val-Saint-François
Randonnée Gourmande édition 2018


Sentier d’interprétation des plantes comestibles du territoire, circuit de découverte agrotouristique à vélo, dégustation d’une recette traditionnelle après une randonnée d’hiver, etc. Les occasions d’intégrer le patrimoine culinaire à des activités de plein air sont nombreuses. À vous de choisir ! Mieux encore : n’hésitez pas à créer des expériences en accord avec la réalité de votre destination !

Pour aller plus loin sur le sujet, voici une sélection de nos articles:

De la ferme à l'assiette : Le succès slovène en agrotourisme durable
L’office du tourisme de Ljubljana a gagné son pari de rendre accessibles les produits du terroir slovènes dans les restaurants d’importants hôtels.

Les adeptes d'expériences authentiques
Cette fiche synthèse présente des informations de type managérial à propos des adeptes d’expériences authentiques. Comment mettre sur pied une expérience authentique? Qui sont ses adeptes? Comment communiquer avec eux?

Article rédigé dans le cadre d'une collaboration avec Expérience Acadie.

SOURCES

Image à la une : Pexels.com / Kristina Gain

Association de l’industrie touristique du Canada. « Enrichir l’expérience canadienne par le tourisme gourmand ».

Barry, Claudine. « Quand l’autocueillette devient une expérience », Réseau de Veille en Tourisme, 19 juin 2018.

« Cielo Glamping Maritime », page Facebook, consultée en octobre 2020.

« Circuit du Paysan », Circuit du Paysan, consulté en octobre 2020.

« Des produits locaux dans les restaurants de la région », Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est,18 avril 2019.

« Devenir un ÉCONOMUSÉE. Un modèle d’affaires »,ÉCONOMUSÉE, consulté en octobre 2020.

« Excellence Nouveau-Brunswick », consulté en octobre 2020.

« La Randonnée gourmande », Tourisme Val-Saint-François, consultée en octobre 2020.

« La Route des vins Brome-Missisquoi », La Route des Vins, consulté en octobre2020.

« La saison du cidre de glace 2020 », Domaine Lafrance, consulté en octobre 2020.

Lefebvre, Ghislain. « Un affichage qui porte ses fruits ! », Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est, 26 novembre 2018.

Neault, Chantal. « Shawinigan 100 % accueillant », Réseau de Veille en Tourisme, 3 décembre 2019.

« Réseau des villes créatives », UNESCO, consulté en octobre 2020.

« Plantation René Matte », consulté en octobre 2020.

« Ten Years as a Creative City of Gastronomy », Destination Östersund, consulté en octobre 2020.

AUTRES ARTICLES

2020 en rétrospective - tendances et enjeux du tourisme

Quels sont les enjeux et les tendances qui ont marqué 2020? Une bonne rétrospective nous permet de repartir sur des bases solides pour l'année à venir!

LIRE PLUS

Comment faire une veille stratégique sans y passer la semaine

Vous sentez-vous dépassé par la diversité des sources à suivre pour rester à jour de l’actualité touristique? Suivez nos conseils et vous vous sentirez en contrôle sans y passer trop de temps.

LIRE PLUS

Pandémie et tourisme durable: pourquoi et comment faire évoluer votre organisation en 5 étapes

Le consommateur de 2020 est informé et exigeant. Il s’attend à ce que les entreprises agissent selon ses valeurs personnelles.

LIRE PLUS