17
10/2022
AUTHOR
Caroline Asselin
IDEAS

Le tourisme comme levier de reconnexion au territoire

Read IN FRENCH

L’industrie touristique est en pleine quête de sens face à la transition socio-écologique qui s’amorce.

Nous croyons que le tourisme fait partie des outils à mobiliser pour reconnecter les êtres humains avec le territoire et ses habitants.  En effet, il permet d’ouvrir ses œillères en posant les pieds ailleurs, de s’ouvrir aux autres par le biais de rencontres, d’apprendre et de s’informer. Commençons par définir la transition socio-écologique puis poursuivons avec six leviers dont disposent les organisations touristiques pour favoriser la reconnexion.

La transition socio-écologique en bref

Dans les prochaines décennies, nos sociétés vivront des transformations profondes en raison du réchauffement climatique. Certaines de ces transformations seront choisies, afin de limiter le réchauffement, et d’autres seront subies (événements climatiques extrêmes, pandémies, déplacements de population, etc.). C’est pourquoi il faut dès aujourd’hui adopter une vision à long terme. 

La transition socio-écologique désigne une transformation sociétale qui mène d’un modèle qui priorise la croissance économique, vers un modèle qui a un impact environnemental soutenable à long terme et tient compte des questions sociales d’équité et de justice.

À ce sujet, pour paraphraser Antoine de Saint-Exupéry, l’important n’est pas tant de prédire l’avenir, mais plutôt de s’efforcer de le rendre possible. Le projet Chemins de transition, mené par l’Université de Montréal et Espace pour la vie, a pour mission de mobiliser les savoirs de plusieurs disciplines et d’identifier collectivement les chemins qui ont le potentiel d’engager la société dans sa transition. À travers le volet territoire du projet, une vision du futur souhaitable à l’horizon 2040 se dessine:  

Schéma des 4 piliers de la vision territoire 2040
Image: Chemins de transition : Défi territoire - Une vision souhaitable pour 2040

Le besoin de reconnexion

Ce thème de la reconnexion nous semble particulièrement porteur pour l’industrie touristique, qui a un réel potentiel de contribution. Chemins de transition définit cette connexion ainsi:

« Que la majorité des personnes se sente connectée à son milieu de vie dans ses composantes sociales, culturelles, paysagères et environnementales. Que la solidarité et la collaboration soient au cœur de nos sociétés avec des liens sociaux renforcés à différentes échelles. »

Pourquoi est-elle nécessaire? Pour citer Chemins de transition, les citadins « aiment passer du temps en nature, mais leurs modes de vie sont substantiellement déconnectés des écosystèmes naturels ». En effet, nous vivons dans des maisons confortables, travaillons à l’intérieur pour la plupart et ne dépendons qu’indirectement de la nature pour notre subsistance. Par ailleurs, sur le plan social, le climat ambiant est à l’exacerbation des divisions plutôt qu’à la solidarité. Alors, comment faire pour que le tourisme contribue à renverser la tendance?

Six leviers dont dispose le tourisme pour favoriser la reconnexion

Le désir de se reconnecter à son milieu de vie, que l’on peut définir de l’échelle ultra locale à internationale, et celui de cultiver un sentiment d’appartenance de sont pas seulement des souhaits pour l’avenir. Il s’agit d’une tendance qui s’observe déjà à travers différents produits et façons de consommer des expériences récréotouristiques. Nous vous présentons six leviers dont disposent les organisations accompagnés d’exemples.

1- Promouvoir les produits locaux et de saison

Les visiteurs d’aujourd’hui recherchent l’authenticité et l’unicité, ce à quoi répondent les produits locaux, notamment l’artisanat ainsi que les aliments frais et transformés. De plus, les produits de saison dans l’offre alimentaire contribuent à reconnecter les individus avec le cycle des récoltes plutôt que de s’attendre à une diversité constante qui repose sur les importations. De plus en plus de restaurateurs s’y intéressent. Projet La Ruche, aux portes de la Gaspésie, allie d’ailleurs agriculture, boutique, table champêtre et valeurs écologiques.

agrotourisme et Cuisine de saison en tourisme Projet La Ruche
Image: Publication Instagram, Projet La Ruche

2- Proposer des excursions éducatives divertissantes

Plusieurs types d’expériences touristiques intègrent très bien la dimension éducative et permettent de développer notre compréhension sur une foule de sujets tout en étant accessibles et amusantes. L’agrotourisme s’y prête particulièrement bien, car il permet de découvrir le territoire par ce qu’il nous offre à manger en fonction des saisons tout en créant des liens notamment entre les citadins et le monde agricole. C’est ce que font l'Abbaye Val-Notre-Dame avec ses activités et ateliers agro-forestiers ainsi que Traktour, une jeune entreprise qui offre des excursions à la rencontre des fermiers.

Forfait agrotouristique et éducatif proposé par Traktour
Image: Site Web de Traktour

3- Présenter des expositions et offrir des outils d’interprétation

Les outils d’interprétation peuvent renforcer les liens avec le territoire autant qu’avec les communautés visitées, cultiver le rapprochement entre les cultures et la solidarité. On aime ce que l’on connaît, dit-on.

Les expositions muséales permettent d’apprendre sur des enjeux, des communautés ou des territoires sans nécessairement s’y déplacer. Des exemples inspirants incluent des expositions telles que Voix Autochtones d’aujourd’hui présentée au Musée McCord de Montréal. Le développement du réseau des Espaces Bleus, projet du gouvernement québécois, ajustement pour objectif la promotion de notre héritage culturel et la contribution à l’identité locale.

Les balados peuvent quant à eux s’adresser à un large public qu’il soit sur place ou non. Cet exemple de balado-découverte à propos de Saint-Boniface au Manitoba, propose une visite commentée sur les communautés francophone et métisse locale permettant d’apprécier l’héritage du lieu.

Les divers panneaux et parcours d’interprétation sont un excellent moyen d’amener les visiteurs à découvrir l’envers du décor qu’ils se plaisent à admirer au moment où ils s’y trouvent, qu’ils soient en milieu urbain ou naturel, à thématique historique, culturelle ou environnementale. À ce sujet, le Parc régional de la Montagne du Diable que j’ai visité cet été m’a impressionné par la qualité et la diversité des informations partagées sur son parcours.

Photo : Panneau d'interprétation au Parc régional de la Montagne du diable

4- Favoriser les rencontres

Le renforcement des liens sociaux nécessite parfois de faire tomber des préjugés. Le tourisme peut les exacerber ou contribuer à les déconstruire en favorisant des rencontres authentiques où règne l’ouverture d’esprit.

Cela peut prendre différentes formes, depuis les visites guidées classiques jusqu’à des activités immersives telles que la découverte d’un métier (voici l’exemple d’un forfait d’excursion en mer avec un pêcheur aux Îles-de-la-Madeleine). Certaines formes d’hébergement comme les séjours en gîte ou chez l’habitant constituent aussi des opportunités tout comme les tiers lieux et les lieux hybrides, en répondant à la fois aux besoins des communautés et des visiteurs.

Allez plus loin ! Consultez notre article au sujet des tiers lieux!

Photo : Interprétation Pêche en mer

 5- Organiser des événements et des célébrations

Les événements, qui peuvent être modestes ou de grande envergure, sont une autre façon de célébrer le passage des saisons, le temps des récoltes (par exemple la Fête des Vendanges de Magog-Orford), les traditions locales ou toute autre particularité du territoire, afin de renforcer le sentiment d’appartenance. Ils peuvent aussi favoriser le rapprochement entre des cultures qui cohabitent sur un territoire comme les festivals francophones dans les provinces à majorité anglophone (petite sélection ici) ou les événements culturels autochtones tels que les pow-wow.

Photo: Festival Kwe! À la rencontre des peuples autochtones

6- Prôner la reconnexion dans ses campagnes de communication

Les campagnes de communication peuvent contribuer à rendre cette connexion désirable et recherchée par les visiteurs. Le dossier sur le voyage lent (slow tourism) de Bonjour Québec dans le magazine Beside en est un exemple. En effet, cette forme de tourisme invite le voyageur à prendre son temps et à découvrir le territoire par son patrimoine, sa culture, ses savoir-faire et ses produits locaux notamment.

Côté vidéo, nous pouvons penser au nouveau film Résonnances de Vaolo. La campagne Connexions retrouvées de Tourisme Charlevoix exploite également ce filon en mettant en scène différents acteurs du milieu qui parlent de leur relation au territoire charlevoisien unique et invitent les visiteurs à le vivre.

Image: Vidéo de la campagne Connexions retrouvées de Tourisme Charlevoix

Voilà un projet porteur de sens pour toute l’industrie

Pour conclure, cultiver notre sentiment d’appartenance au territoire nous apparaît comme un véritable projet porteur de sens pour toute l’industrie touristique d’ici ! En plus de contribuer à bâtir un avenir meilleur, cette mission est en phase avec de multiples tendances importantes, telles que la popularité du tourisme local, du tourisme lent, de l’agrotourisme et du tourisme de nature tout comme la valorisation de la culture et le regain d’intérêt pour le patrimoine, pour n’en nommer que quelques unes.

De plus, ancrer ses actions en regard du développement durable sur une vision plus globale, c’est bâtir sur une base plus solide.

Il y a sans doute autant de façons de créer du lien qu’il y a d’organisations. Quelle sera la vôtre?

Image à la une : Pexels, Daria Andrievskaya


Other Insights

Consulting the locals: a must

TouriScope is increasingly conducting surveys of local residents for its clients.

READ MORE

Showcasing the local culinary heritage

Visitors seeking authenticity and an immersive cultural experience at a destination are turning to food tourism, generating local economic benefits along the way.

READ MORE

Building Loyalty: at the heart of the customer experience

Maintaining customers over the long-term is a major challenge for small and medium-sized enterprises. So, why and how to stand out with an effective and attractive loyalty program?

READ MORE
17
10/2022
AUTEUR
Caroline Asselin
ÉCLAIREZ VOS IDÉES

Le tourisme comme levier de reconnexion au territoire

Read IN ENGLISH

L’industrie touristique est en pleine quête de sens face à la transition socio-écologique qui s’amorce.

Nous croyons que le tourisme fait partie des outils à mobiliser pour reconnecter les êtres humains avec le territoire et ses habitants.  En effet, il permet d’ouvrir ses œillères en posant les pieds ailleurs, de s’ouvrir aux autres par le biais de rencontres, d’apprendre et de s’informer. Commençons par définir la transition socio-écologique puis poursuivons avec six leviers dont disposent les organisations touristiques pour favoriser la reconnexion.

La transition socio-écologique en bref

Dans les prochaines décennies, nos sociétés vivront des transformations profondes en raison du réchauffement climatique. Certaines de ces transformations seront choisies, afin de limiter le réchauffement, et d’autres seront subies (événements climatiques extrêmes, pandémies, déplacements de population, etc.). C’est pourquoi il faut dès aujourd’hui adopter une vision à long terme. 

La transition socio-écologique désigne une transformation sociétale qui mène d’un modèle qui priorise la croissance économique, vers un modèle qui a un impact environnemental soutenable à long terme et tient compte des questions sociales d’équité et de justice.

À ce sujet, pour paraphraser Antoine de Saint-Exupéry, l’important n’est pas tant de prédire l’avenir, mais plutôt de s’efforcer de le rendre possible. Le projet Chemins de transition, mené par l’Université de Montréal et Espace pour la vie, a pour mission de mobiliser les savoirs de plusieurs disciplines et d’identifier collectivement les chemins qui ont le potentiel d’engager la société dans sa transition. À travers le volet territoire du projet, une vision du futur souhaitable à l’horizon 2040 se dessine:  

Schéma des 4 piliers de la vision territoire 2040
Image: Chemins de transition : Défi territoire - Une vision souhaitable pour 2040

Le besoin de reconnexion

Ce thème de la reconnexion nous semble particulièrement porteur pour l’industrie touristique, qui a un réel potentiel de contribution. Chemins de transition définit cette connexion ainsi:

« Que la majorité des personnes se sente connectée à son milieu de vie dans ses composantes sociales, culturelles, paysagères et environnementales. Que la solidarité et la collaboration soient au cœur de nos sociétés avec des liens sociaux renforcés à différentes échelles. »

Pourquoi est-elle nécessaire? Pour citer Chemins de transition, les citadins « aiment passer du temps en nature, mais leurs modes de vie sont substantiellement déconnectés des écosystèmes naturels ». En effet, nous vivons dans des maisons confortables, travaillons à l’intérieur pour la plupart et ne dépendons qu’indirectement de la nature pour notre subsistance. Par ailleurs, sur le plan social, le climat ambiant est à l’exacerbation des divisions plutôt qu’à la solidarité. Alors, comment faire pour que le tourisme contribue à renverser la tendance?

Six leviers dont dispose le tourisme pour favoriser la reconnexion

Le désir de se reconnecter à son milieu de vie, que l’on peut définir de l’échelle ultra locale à internationale, et celui de cultiver un sentiment d’appartenance de sont pas seulement des souhaits pour l’avenir. Il s’agit d’une tendance qui s’observe déjà à travers différents produits et façons de consommer des expériences récréotouristiques. Nous vous présentons six leviers dont disposent les organisations accompagnés d’exemples.

1- Promouvoir les produits locaux et de saison

Les visiteurs d’aujourd’hui recherchent l’authenticité et l’unicité, ce à quoi répondent les produits locaux, notamment l’artisanat ainsi que les aliments frais et transformés. De plus, les produits de saison dans l’offre alimentaire contribuent à reconnecter les individus avec le cycle des récoltes plutôt que de s’attendre à une diversité constante qui repose sur les importations. De plus en plus de restaurateurs s’y intéressent. Projet La Ruche, aux portes de la Gaspésie, allie d’ailleurs agriculture, boutique, table champêtre et valeurs écologiques.

agrotourisme et Cuisine de saison en tourisme Projet La Ruche
Image: Publication Instagram, Projet La Ruche

2- Proposer des excursions éducatives divertissantes

Plusieurs types d’expériences touristiques intègrent très bien la dimension éducative et permettent de développer notre compréhension sur une foule de sujets tout en étant accessibles et amusantes. L’agrotourisme s’y prête particulièrement bien, car il permet de découvrir le territoire par ce qu’il nous offre à manger en fonction des saisons tout en créant des liens notamment entre les citadins et le monde agricole. C’est ce que font l'Abbaye Val-Notre-Dame avec ses activités et ateliers agro-forestiers ainsi que Traktour, une jeune entreprise qui offre des excursions à la rencontre des fermiers.

Forfait agrotouristique et éducatif proposé par Traktour
Image: Site Web de Traktour

3- Présenter des expositions et offrir des outils d’interprétation

Les outils d’interprétation peuvent renforcer les liens avec le territoire autant qu’avec les communautés visitées, cultiver le rapprochement entre les cultures et la solidarité. On aime ce que l’on connaît, dit-on.

Les expositions muséales permettent d’apprendre sur des enjeux, des communautés ou des territoires sans nécessairement s’y déplacer. Des exemples inspirants incluent des expositions telles que Voix Autochtones d’aujourd’hui présentée au Musée McCord de Montréal. Le développement du réseau des Espaces Bleus, projet du gouvernement québécois, ajustement pour objectif la promotion de notre héritage culturel et la contribution à l’identité locale.

Les balados peuvent quant à eux s’adresser à un large public qu’il soit sur place ou non. Cet exemple de balado-découverte à propos de Saint-Boniface au Manitoba, propose une visite commentée sur les communautés francophone et métisse locale permettant d’apprécier l’héritage du lieu.

Les divers panneaux et parcours d’interprétation sont un excellent moyen d’amener les visiteurs à découvrir l’envers du décor qu’ils se plaisent à admirer au moment où ils s’y trouvent, qu’ils soient en milieu urbain ou naturel, à thématique historique, culturelle ou environnementale. À ce sujet, le Parc régional de la Montagne du Diable que j’ai visité cet été m’a impressionné par la qualité et la diversité des informations partagées sur son parcours.

Photo : Panneau d'interprétation au Parc régional de la Montagne du diable

4- Favoriser les rencontres

Le renforcement des liens sociaux nécessite parfois de faire tomber des préjugés. Le tourisme peut les exacerber ou contribuer à les déconstruire en favorisant des rencontres authentiques où règne l’ouverture d’esprit.

Cela peut prendre différentes formes, depuis les visites guidées classiques jusqu’à des activités immersives telles que la découverte d’un métier (voici l’exemple d’un forfait d’excursion en mer avec un pêcheur aux Îles-de-la-Madeleine). Certaines formes d’hébergement comme les séjours en gîte ou chez l’habitant constituent aussi des opportunités tout comme les tiers lieux et les lieux hybrides, en répondant à la fois aux besoins des communautés et des visiteurs.

Allez plus loin ! Consultez notre article au sujet des tiers lieux!

Photo : Interprétation Pêche en mer

 5- Organiser des événements et des célébrations

Les événements, qui peuvent être modestes ou de grande envergure, sont une autre façon de célébrer le passage des saisons, le temps des récoltes (par exemple la Fête des Vendanges de Magog-Orford), les traditions locales ou toute autre particularité du territoire, afin de renforcer le sentiment d’appartenance. Ils peuvent aussi favoriser le rapprochement entre des cultures qui cohabitent sur un territoire comme les festivals francophones dans les provinces à majorité anglophone (petite sélection ici) ou les événements culturels autochtones tels que les pow-wow.

Photo: Festival Kwe! À la rencontre des peuples autochtones

6- Prôner la reconnexion dans ses campagnes de communication

Les campagnes de communication peuvent contribuer à rendre cette connexion désirable et recherchée par les visiteurs. Le dossier sur le voyage lent (slow tourism) de Bonjour Québec dans le magazine Beside en est un exemple. En effet, cette forme de tourisme invite le voyageur à prendre son temps et à découvrir le territoire par son patrimoine, sa culture, ses savoir-faire et ses produits locaux notamment.

Côté vidéo, nous pouvons penser au nouveau film Résonnances de Vaolo. La campagne Connexions retrouvées de Tourisme Charlevoix exploite également ce filon en mettant en scène différents acteurs du milieu qui parlent de leur relation au territoire charlevoisien unique et invitent les visiteurs à le vivre.

Image: Vidéo de la campagne Connexions retrouvées de Tourisme Charlevoix

Voilà un projet porteur de sens pour toute l’industrie

Pour conclure, cultiver notre sentiment d’appartenance au territoire nous apparaît comme un véritable projet porteur de sens pour toute l’industrie touristique d’ici ! En plus de contribuer à bâtir un avenir meilleur, cette mission est en phase avec de multiples tendances importantes, telles que la popularité du tourisme local, du tourisme lent, de l’agrotourisme et du tourisme de nature tout comme la valorisation de la culture et le regain d’intérêt pour le patrimoine, pour n’en nommer que quelques unes.

De plus, ancrer ses actions en regard du développement durable sur une vision plus globale, c’est bâtir sur une base plus solide.

Il y a sans doute autant de façons de créer du lien qu’il y a d’organisations. Quelle sera la vôtre?

Image à la une : Pexels, Daria Andrievskaya


AUTRES ARTICLES

Lieux hybrides et tourisme, un maillage nécessaire

Mixité d’usages, lieux hybrides, tiers-lieux… Ces concepts peuvent sembler nébuleux et pourtant le secteur touristique aurait beaucoup à gagner en s’y intéressant un peu plus.

LIRE PLUS

Quand 2 entreprises se rencontrent pour échanger sur leurs défis partagés

Et comment utiliser la méthode du forum ouvert pour le faire.

LIRE PLUS

Quand le jeu devient un puissant levier vers l’action climatique

Voici la « Fresque du climat », LE jeu de cartes qui fait baisser la pression et fait monter l’envie d’agir.

LIRE PLUS