1
04/2022
AUTHOR
Nadège Domergue
IDEAS

Quand le jeu devient un puissant levier vers l’action climatique

Read IN FRENCH

Voici la « Fresque du climat », LE jeu de cartes qui fait baisser la pression et fait monter l’envie d’agir.

La communication sur les changements climatiques vit son plus grand défi à l’heure actuelle.Comment sensibiliser et engager les acteurs dans la voie de l’action climatique sans être pessimiste, alarmiste, rébarbatif ou fataliste ? Comment le discours sur la transition durable peut-il bien s’adapter pour transformer notre sentiment d’impuissance ou de culpabilité en volonté participative et en gestes concrets ?

Et si ça passait par le jeu plutôt que par les mots ? Voici la « Fresque du climat », LE jeu de cartes qui fait baisser la pression et fait monter l’envie d’agir.

Il y a quelques semaines, nous avons enfin participé à ce jeu, la Fresque du Climat, dont le succès exponentiel en Europe a piqué notre curiosité. Un jeu de cartes collaboratif axé sur la compréhension des changements climatiques dont l’objectif est de sensibiliser les citoyens aux enjeux climatiques et de les inciter à passer à l’action. Et ça marche !

Sous forme d’atelier de 3h (en ligne ou en présentiel), cet outil pédagogique est aujourd’hui donné dans plus de 50 pays, en 35 langues et a permis à plus de 300 000 participants de s’approprier les enjeux des changements climatiques et de prendre conscience de leur capacité d’action.

Récemment arrivé au Québec et à l’heure des nombreuses réflexions autour d’un tourisme plus durable et responsable, pourquoi ne pas l’utiliser comme premier outil pour sensibiliser vos employés, collègues et partenaires ?

L’apprentissage par le jeu, ça marche aussi pour les adultes

L’Association de la Fresque duClimat, créée en 2018, est née du constat que le changement climatique est un problème collectif complexe et, encore aujourd’hui, très mal compris par l’ensemble de la population. Mais aussi de la conviction que pour se sentir concerné, il faut en mesurer l’ampleur. Or, c’est prouvé, les enfants apprennent mieux en jouant. Les adultes aussi.

Qui sont les joueurs ?

Tout le monde peut y participer, des citoyens aux professionnels en passant par les territoires, les municipalités, les institutions et les destinations. Il est un outil éducatif efficace dont les collectivités, les institutions gouvernementales, les entreprises, les écoles, les organisations de développement territorial ou les associations sectorielles se servent pour éduquer et mobiliser.

Déculpabiliser pour agir 

Convaincu que pour agir, il faut comprendre, l’Association mise sur la simplicité des explications et sur l’intelligence collective pour faire émerger des échanges sereins et sans jugement. Le but est(re)mettre tout le monde sur le même niveau de compréhension.

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

On joue à quoi au juste ?

Les participants doivent replacer des cartes dans un ordre précis afin de représenter le « système climatique » dans lequel nous vivons aujourd’hui (d’où l’idée de Fresque).Chaque carte présente un enjeu, un impact ou une conséquence des changements climatiques et est accompagnée d’une courte légende qui permet de définir en quelques mots de quoi on parle.  Une fois ce système complexe reconstitué dans le bon ordre, les participants sont invités à passer en mode solution et voir quels sont les gestes qu’ils pourraient poser collectivement et individuellement.

Partie 1 : on regarde nos cartes :

La première partie du jeu consiste donc à créer d’abord une « fresque » du climat c’est-à-dire une frise cause-conséquence en positionnant les cartes les unes à côté des autres selon un principe de causalité ou d’effet rebond. Structuré en plusieurs« phases de jeu » (4 au total), l’animateur donne au fur et à mesure et à chacun des joueurs une ou deux cartes que l’on doit positionner. Chaque carte représente tour à tour une cause, un impact, un risque ou une conséquence.

Capture de la version en ligne de la Fresque du Climat

Si les participants peuvent connaitre plusieurs enjeux de par leurs connaissances personnelles, ils seront surtout surpris d’en apprendre davantage et autant en si peu de temps. Par exemple, savez-vous de quoi on parle exactement quand on évoque le bilan énergétique ou l’acidification des océans ? Connaissez-vous le forçage radiatif? Et savez-vous vraiment quelles sont les industries qui émettent le plus deCO2 ?

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 2 : on fait des liens. Ça se complique (juste un peu) !

Une fois les cartes positionnées dans un ordre (causes, impacts, risques, conséquences) qui a du sens pour tout le monde, l’animateur nous invite à faire des liens plus complexes. C’est là que l’intelligence collective démontre encore une fois toute sa plus-value, car le fait de pouvoir échanger, poser des questions, opposer ses idées, renforcer le point de quelqu’un nous met automatiquement dans une position d’ouverture et d’écoute.

Capture de la version en ligne de la Fresque du Climat

Cette phase du jeu est très stimulante, car on se rend compte qu’avec les différentes connaissances de chacun (aussi minimes soient-elles), on finit par être capables d’identifier des liens logiques et de faire des connexions scientifiques et réalistes.  

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 3 : on compare les secteurs émetteurs de GES

Grâce aux données existantes dans chaque pays où la Fresque du climat se donne, les participants ont la possibilité de comparer certains secteurs d’activités entre eux ainsi que des composantes plus précises. On le sait, ce calcul est un enjeu crucial dans l’atteinte d’objectifs de réduction des GES et pour mener des actions concrètes. Et visuellement, ça a l’impact escompté…

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 4 : on passe à l’action !

Après une période d’échanges fructueux en contexte d’apprentissage, on passe à l’action et imaginons des actions simples et à notre portée, au niveau professionnel ou dans la sphère privée. En utilisant une matrice de priorisation en fonction du niveau d’efforts versus l'efficacité de la mesure, on est davantage amené à prendre conscience des actions les plus porteuses.

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

De citoyen-participant à citoyen-animateur  

Sensibiliser le plus de citoyens possible aux enjeux climatiques, tel est l’objectif. Et puisqu’un citoyen averti en vaut deux (ou trois ou quatre ou des millions), les fondateurs ont pensé le jeu de façon à créer un cercle vertueux de citoyens apprenants capables de s’approprier les nouvelles connaissances et de les transmettre à leur tour. En bref, n’importe qui peut ensuite animer cet atelier et sensibiliser à son tour.

Un atelier à adapter pour notre secteur touristique !

Imaginez pouvoir comparer l’empreinte carbone du secteur du tourisme de la province par rapport aux autres industries. Ou, de façon encore plus précise, connaitre le bilan des différentes clientèles (excursionnistes, touristes internationaux, Québécois, clientèles d’affaires, etc.) selon leur consommation touristique (transport, hébergement, restauration, etc.). On le sait, cela nous permettrait d’identifier les postes clés sur lesquels agir et de pouvoir mettre en place un plan d’action efficace. La France vient de le faire. Le Québec s’y penche. En attendant, pourquoi ne pas adapter cet atelier avec les données existantes (dont dispose Ouranos entre autres) et concernant des secteurs d’activités touristiques précis (chasse, pêche, agrotourisme, tourisme urbain, etc.) pour sensibiliser le plus de gestionnaires et d’employés possibles ?

Nous avons les données.

Nous avons la possibilité concrète d’adapter le format de cet atelier.

Et nous avons besoin d’une compréhension commune des changements climatiques pour passer à l’action de manière constructive.

Devenons ces acteurs du changement en devenant animateur.ice.s de la « Fresque du climat, volet Tourisme ».

Les organisations intéressées peuvent tout de même contacter dès maintenant l'organisme au Québec pour organiser cet atelier. Les formateurs peuvent se déplacer ou celui-ci peut être fait en ligne.

 

Image à la une: La Fresque du climat Québec, atelier en présentiel

Lien utiles:

La Fresque du climat Québec - Page Facebook officielle
La Fresque du climat -
Site web de l'association internationale

Other Insights

Consulting the locals: a must

TouriScope is increasingly conducting surveys of local residents for its clients.

READ MORE

Showcasing the local culinary heritage

Visitors seeking authenticity and an immersive cultural experience at a destination are turning to food tourism, generating local economic benefits along the way.

READ MORE

Building Loyalty: at the heart of the customer experience

Maintaining customers over the long-term is a major challenge for small and medium-sized enterprises. So, why and how to stand out with an effective and attractive loyalty program?

READ MORE
1
04/2022
AUTEUR
Nadège Domergue
ÉCLAIREZ VOS IDÉES

Quand le jeu devient un puissant levier vers l’action climatique

Read IN ENGLISH

Voici la « Fresque du climat », LE jeu de cartes qui fait baisser la pression et fait monter l’envie d’agir.

La communication sur les changements climatiques vit son plus grand défi à l’heure actuelle.Comment sensibiliser et engager les acteurs dans la voie de l’action climatique sans être pessimiste, alarmiste, rébarbatif ou fataliste ? Comment le discours sur la transition durable peut-il bien s’adapter pour transformer notre sentiment d’impuissance ou de culpabilité en volonté participative et en gestes concrets ?

Et si ça passait par le jeu plutôt que par les mots ? Voici la « Fresque du climat », LE jeu de cartes qui fait baisser la pression et fait monter l’envie d’agir.

Il y a quelques semaines, nous avons enfin participé à ce jeu, la Fresque du Climat, dont le succès exponentiel en Europe a piqué notre curiosité. Un jeu de cartes collaboratif axé sur la compréhension des changements climatiques dont l’objectif est de sensibiliser les citoyens aux enjeux climatiques et de les inciter à passer à l’action. Et ça marche !

Sous forme d’atelier de 3h (en ligne ou en présentiel), cet outil pédagogique est aujourd’hui donné dans plus de 50 pays, en 35 langues et a permis à plus de 300 000 participants de s’approprier les enjeux des changements climatiques et de prendre conscience de leur capacité d’action.

Récemment arrivé au Québec et à l’heure des nombreuses réflexions autour d’un tourisme plus durable et responsable, pourquoi ne pas l’utiliser comme premier outil pour sensibiliser vos employés, collègues et partenaires ?

L’apprentissage par le jeu, ça marche aussi pour les adultes

L’Association de la Fresque duClimat, créée en 2018, est née du constat que le changement climatique est un problème collectif complexe et, encore aujourd’hui, très mal compris par l’ensemble de la population. Mais aussi de la conviction que pour se sentir concerné, il faut en mesurer l’ampleur. Or, c’est prouvé, les enfants apprennent mieux en jouant. Les adultes aussi.

Qui sont les joueurs ?

Tout le monde peut y participer, des citoyens aux professionnels en passant par les territoires, les municipalités, les institutions et les destinations. Il est un outil éducatif efficace dont les collectivités, les institutions gouvernementales, les entreprises, les écoles, les organisations de développement territorial ou les associations sectorielles se servent pour éduquer et mobiliser.

Déculpabiliser pour agir 

Convaincu que pour agir, il faut comprendre, l’Association mise sur la simplicité des explications et sur l’intelligence collective pour faire émerger des échanges sereins et sans jugement. Le but est(re)mettre tout le monde sur le même niveau de compréhension.

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

On joue à quoi au juste ?

Les participants doivent replacer des cartes dans un ordre précis afin de représenter le « système climatique » dans lequel nous vivons aujourd’hui (d’où l’idée de Fresque).Chaque carte présente un enjeu, un impact ou une conséquence des changements climatiques et est accompagnée d’une courte légende qui permet de définir en quelques mots de quoi on parle.  Une fois ce système complexe reconstitué dans le bon ordre, les participants sont invités à passer en mode solution et voir quels sont les gestes qu’ils pourraient poser collectivement et individuellement.

Partie 1 : on regarde nos cartes :

La première partie du jeu consiste donc à créer d’abord une « fresque » du climat c’est-à-dire une frise cause-conséquence en positionnant les cartes les unes à côté des autres selon un principe de causalité ou d’effet rebond. Structuré en plusieurs« phases de jeu » (4 au total), l’animateur donne au fur et à mesure et à chacun des joueurs une ou deux cartes que l’on doit positionner. Chaque carte représente tour à tour une cause, un impact, un risque ou une conséquence.

Capture de la version en ligne de la Fresque du Climat

Si les participants peuvent connaitre plusieurs enjeux de par leurs connaissances personnelles, ils seront surtout surpris d’en apprendre davantage et autant en si peu de temps. Par exemple, savez-vous de quoi on parle exactement quand on évoque le bilan énergétique ou l’acidification des océans ? Connaissez-vous le forçage radiatif? Et savez-vous vraiment quelles sont les industries qui émettent le plus deCO2 ?

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 2 : on fait des liens. Ça se complique (juste un peu) !

Une fois les cartes positionnées dans un ordre (causes, impacts, risques, conséquences) qui a du sens pour tout le monde, l’animateur nous invite à faire des liens plus complexes. C’est là que l’intelligence collective démontre encore une fois toute sa plus-value, car le fait de pouvoir échanger, poser des questions, opposer ses idées, renforcer le point de quelqu’un nous met automatiquement dans une position d’ouverture et d’écoute.

Capture de la version en ligne de la Fresque du Climat

Cette phase du jeu est très stimulante, car on se rend compte qu’avec les différentes connaissances de chacun (aussi minimes soient-elles), on finit par être capables d’identifier des liens logiques et de faire des connexions scientifiques et réalistes.  

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 3 : on compare les secteurs émetteurs de GES

Grâce aux données existantes dans chaque pays où la Fresque du climat se donne, les participants ont la possibilité de comparer certains secteurs d’activités entre eux ainsi que des composantes plus précises. On le sait, ce calcul est un enjeu crucial dans l’atteinte d’objectifs de réduction des GES et pour mener des actions concrètes. Et visuellement, ça a l’impact escompté…

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

Partie 4 : on passe à l’action !

Après une période d’échanges fructueux en contexte d’apprentissage, on passe à l’action et imaginons des actions simples et à notre portée, au niveau professionnel ou dans la sphère privée. En utilisant une matrice de priorisation en fonction du niveau d’efforts versus l'efficacité de la mesure, on est davantage amené à prendre conscience des actions les plus porteuses.

Capture de la version en ligne de la Fresque du climat

De citoyen-participant à citoyen-animateur  

Sensibiliser le plus de citoyens possible aux enjeux climatiques, tel est l’objectif. Et puisqu’un citoyen averti en vaut deux (ou trois ou quatre ou des millions), les fondateurs ont pensé le jeu de façon à créer un cercle vertueux de citoyens apprenants capables de s’approprier les nouvelles connaissances et de les transmettre à leur tour. En bref, n’importe qui peut ensuite animer cet atelier et sensibiliser à son tour.

Un atelier à adapter pour notre secteur touristique !

Imaginez pouvoir comparer l’empreinte carbone du secteur du tourisme de la province par rapport aux autres industries. Ou, de façon encore plus précise, connaitre le bilan des différentes clientèles (excursionnistes, touristes internationaux, Québécois, clientèles d’affaires, etc.) selon leur consommation touristique (transport, hébergement, restauration, etc.). On le sait, cela nous permettrait d’identifier les postes clés sur lesquels agir et de pouvoir mettre en place un plan d’action efficace. La France vient de le faire. Le Québec s’y penche. En attendant, pourquoi ne pas adapter cet atelier avec les données existantes (dont dispose Ouranos entre autres) et concernant des secteurs d’activités touristiques précis (chasse, pêche, agrotourisme, tourisme urbain, etc.) pour sensibiliser le plus de gestionnaires et d’employés possibles ?

Nous avons les données.

Nous avons la possibilité concrète d’adapter le format de cet atelier.

Et nous avons besoin d’une compréhension commune des changements climatiques pour passer à l’action de manière constructive.

Devenons ces acteurs du changement en devenant animateur.ice.s de la « Fresque du climat, volet Tourisme ».

Les organisations intéressées peuvent tout de même contacter dès maintenant l'organisme au Québec pour organiser cet atelier. Les formateurs peuvent se déplacer ou celui-ci peut être fait en ligne.

 

Image à la une: La Fresque du climat Québec, atelier en présentiel

Lien utiles:

La Fresque du climat Québec - Page Facebook officielle
La Fresque du climat -
Site web de l'association internationale

AUTRES ARTICLES

Le tourisme comme levier de reconnexion au territoire

L’industrie touristique est en pleine quête de sens face à la transition socio-écologique qui s’amorce.

LIRE PLUS

Lieux hybrides et tourisme, un maillage nécessaire

Mixité d’usages, lieux hybrides, tiers-lieux… Ces concepts peuvent sembler nébuleux et pourtant le secteur touristique aurait beaucoup à gagner en s’y intéressant un peu plus.

LIRE PLUS

Quand 2 entreprises se rencontrent pour échanger sur leurs défis partagés

Et comment utiliser la méthode du forum ouvert pour le faire.

LIRE PLUS